[Test PC] Rune Factory 4

Rune Factory 4 est un jeu développé par Marvelous Inc, il s’agit du premier opus Rune Factory disponible sur PC. En effet, Rune Factory est une série de jeu à succès déjà bien présente pour les fans de Nintendo. Les joueurs possesseurs de PC peuvent donc pour la première fois découvrir cette saga et se plonger dans l’univers aventure/rpg/craft/simulation de vie. Difficile de mettre une étiquette à Rune Factory 4 tant ce jeu englobe différents styles. Tantôt action rpg façon Secret of Mana, tantôt simulation façon Harvest Moon et enfin jeu de gestion/simulation de vie tel The Sims, Rune Factory 4 fait partie de ces jeux ou des dizaines d’heures de jeu seront nécessaires pour bien « se mettre dedans ».

Le scénario n’a rien d’unique ni de grandiloquent. Vous jouez un homme ou une femme (le sexe est au choix) victime d’une attaque sur une sorte de zeppelin qui se fera tout simplement éjecté par-dessus bord. Notre héros ou héroïne va par la suite atterrir dans une petite ville — Selphia — ou règne un dragon qui lui donnera l’ordre de devenir le souverain du royaume (rien que ça !) afin de s’occuper des terres, des sujets, de développement commercial et culturel de la ville. A cela s’ajoute après quelques heures de jeu une histoire de pierres magiques à récupérer pour sauver le dragon atteint d’un mal ancestral.

Vous l’aurez compris, l’histoire n’est pas vraiment le point fort de Rune Factory 4 et elle sert surtout de prétexte à tous les autres aspects du jeu.

Commençons par le côté « gestion ». Ici, tout un déroulé de choses à faire vous attend et nous devons avouer que c’est cet aspect-là du jeu qui nous a le plus captivé. L’agriculture représente par exemple un énorme pilier du soft de Marvelous Inc. Labourer la terre, trouver de nouvelles graines, respecter les saisons, arroser, désherber, couper du bois, réfléchir aux meilleurs combinaisons d’engrais et de qualité du sol… bref, il y a ici des centaines de choses à faire et c’est un véritable plaisir d’être plongé dans la peau d’un jeune agriculteur en herbe. Les fruits de votre labeur (que vous cultiviez des fleurs, des légumes ou des fruits) pourront être vendus, cuisinés, offerts aux PNJs, consommés ou bien utilisés comme ingrédient pour toute la partie « craft » du jeu.

En plus de cette énorme partie agriculture, d’autres choses à faire viendront occuper votre temps. Sans trop vouloir rentrer dans les détails, vous pourrez vous constituer un véritable panel d’objets en tout genre et d’ateliers divers pour fabriquer à peu près tout et n’importe quoi. Par exemple et sans tous les nommer :

- la forge pour améliorer vos armes et forger des outils ainsi que des armes

- la cuisine pour cuisiner de nouveaux plats et obtenir ainsi des boost de statistiques et/ou offrir aux PNJs leur plat préféré

- Le laboratoire pour faire des remèdes, des potions et des onguents

- La grange à monstre ou vous pourrez élever les monstres que vous aurez domptés, vous pourrez ensuite leur donner des ordres ou leur demander de vous aider sur votre ferme

Et bien d’autres que nous vous laissons découvrir !

Toutes ces activités seront bien entendues mesurées par un niveau de compétence qu’il vous faudra faire augmenter pour étayer le panel de choses que vous pourrez fabriquer. Ainsi, votre compétence cuisine augmentera au fur et à mesure que vous cuisinerez et vous ouvrira de nouvelles possibilités et de nouvelles recettes. Pareil pour la forge, le laboratoire, le craft d’armure…

Toutes ces activités sont au centre de Rune Factory 4 puisqu’elles permettront non seulement d’améliorer votre équipement personnel, mais aussi d’accomplir des quêtes diverses et variées. Une personne de la ville pourra par exemple vous demander de lui donner 10 pommes de terre, une autre souhaitera un poisson bien particulier ou un plat cuisiné spécifique, une autre encore pourra vous demander d’être capable de produire 2 remèdes, etc…

Ces missions, de plus en plus complexes, vous permettront d’améliorer vos relations avec les habitants de Selphia. Ici, c’est l’aspect « simulation de vie » qui prend vie et sur lequel nous devons dire deux mots. Au fur et à mesure de votre aventure, vous allez rencontrer bon nombre de PNJs peuplant Selphia. Qu’il s’agisse de vendeurs, de personnes au service du royaume ou de personnages mystérieux, chacun de ces PNJs aura une jauge d’amitié que vous pourrez faire monter ou descendre en fonction de vos interactions avec eux. Offrir un cadeau est par exemple un bon moyen d’augmenter la jauge, discuter ou acheter des produits dans un magasin vous rendront également plus amical. Plus les jauges augmentent, plus il vous sera possible d’obtenir des dialogues et des informations riches, mais surtout de pouvoir emmener certains de ces PNJs avec vous pour vous aider dans vos quêtes et dans votre exploration. Il sera même possible de se marier et d’avoir un enfant !

Attention toutefois, les jauges stagneront si vous ne remplissez aucune quête ou si vous offrez des cadeaux ridicules aux PNJs (qui voudrait par exemple d’un poisson tout ratatiné ou d’une vieille botte trouvée au fond d’un étang ?). Gérer donc bien les relations avec les PNJs pour en tirer un maximum et faciliter votre progression dans le jeu.

Les bonnes relations et l’accomplissement des quêtes vous permettront de gagner des « points de Prince ». Ceux-ci vous seront utiles pour débloquer de nouvelles fonctionnalités (licence de pilote pour le zeppelin, atelier de fabrication, plus large panel de recettes….) ou bien d’organiser des festivals en ville pour entrer en compétition avec les PNJs de Selphia et ainsi obtenir de nouveaux objets (par exemple le festival du navet ou le concours de pêche).

L’exploration est également au cœur de Rune Factory 4. Comme indiqué plus haut, il vous faudra partir en quête des 4 pierres magiques, dispersées aux 4 coins du royaume. Là, le jeu prend une tournure action rpg assez classique. De nombreuses armes et de nombreux sorts s’offriront à vous pour vous aider dans votre progression. La encore, plus vous utiliserez une arme, plus votre compétence se développera et vous ouvrira de nouvelles attaques et de nouveaux coups spéciaux. Les environnements ainsi que les monstres sont variés et très plaisants à parcourir et certaines zones, initialement fermées, se débloqueront peu à peu au fil de votre progression.

Questions gameplay, toute la partie combat et action est plutôt bien réalisée. Il est facile de lâcher des combos avec n’importe quelle arme, des faire des esquives ou encore de balancer des sorts. Il sera aussi possible d’ouvrir à tout moment l’inventaire rapide pour boire une potion, changer d’arme ou se saisir d’objets que l’on souhaiterait balancer à la figure des ennemis ou utiliser.

Le gameplay côté « craft » est quant à lui malheureusement un peu plus maladroit, il est fastidieux de naviguer dans les menus et les sous menus. Pourquoi ne pas avoir fait par exemple une liste de « craft » complète plutôt que de les diviser en catégories « épées », « haches », « armes de poing », etc… On navigue souvent entre notre propre inventaire, notre frigo qui sert à stocker la nourriture et notre « boite de stockage », un peu fourre-tout et qui n’est pas vraiment intuitive à utiliser. Autre problème de taille, si un PNJs ou un monstre dompté vous accompagne, celui-ci pourra parfois mal se positionner et consommer un objet que l’on voulait à la base poser sur le sol ou mettre dans son stockage.

Même si le gameplay souffre un peu du trop plein de choses à faire et à gérer, la réalisation graphique est par contre réussie. Les personnages (introduit chacun par une mini scénette animée), les décors, les objets, les monstres et les différents environnements sont chatoyants et colorés. Les animations sont quant à elle réussies et certains détails (comme par exemple l’équipement visible ou l’évolution de ce que l’on a planté) font plaisir à voir. La bande sonore, sans être exceptionnelle, dessert bien le jeu et les différentes zones dans lesquelles le joueur évolue. A noter que l’on peut avoir le doublage en japonais ou en anglais, et que ceux-ci sont très réussis.

Cette version (Rune factory 4 Special) ajoute par ailleurs quelques petites choses comparé à la version simple de Rune Factory 4. Le mode de difficulté « hell » par exemple pour les joueurs les plus hardis, ou encore le mode « un autre épisode » qui est en fait un assortiment de mini scénettes entre divers personnages du jeu. Enfin, un mode « nouveau marié » vous permet de reprendre l’histoire après votre mariage avec l’un des PNJs du jeu.

Rune Factory 4 est un jeu assez dense mais plein de qualités. Aventure, exploration, dialogues bourrés d’humour, craft, collection de monstres, pêche, agriculture, gestion de l’économie, organisation de festivals, combats et boss coriaces, le jeu regorge de surprises et de choses à faire. Au croisement entre action rpg, Stardew Valley et Harvest Moon, ce jeu donnera au joueur de nombreuses façons de jouer et d’évoluer dans Selphia. A quand les autres épisodes sur PC ?

--

--

--

Rédacteur en chef du média "Ma Vie De Geek" et passionné de toutes les générations de JV et + !

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Ma Vie De Geek

Ma Vie De Geek

Rédacteur en chef du média "Ma Vie De Geek" et passionné de toutes les générations de JV et + !

More from Medium

Writing solo games is confiding in a player.

A Nonimmigrant’s Journey: The 411

KFC clone using- HTML, CSS & JS-Unit 3

Pokemon Legends: Arceus Review: Game Freak’s first steps into the right direction