[Test ps5] The Chant

The Chant est un jeu type survival horror développé par Brass Token et sorti début Novembre. Le jeu débute dans les années 70 ou une scène nous montre un groupe de cultistes sur une île, psalmodiant lentement autour d’une sorte de structure métallique. Le joueur comprend qu’ils sont en train de contrôler quelque chose de surnaturel ou d’essayer de compléter un rituel mystique ; mais alors que le rituel continue, une jeune femme enceinte s’échappe, brisant le cercle et après une rapide course poursuite avec les autres cultistes, celle-ci décide de se jeter dans le vide, s’écrasant sur les rochers ou la mer et la nuit font disparaitre son corps.

Des années plus tard, le joueur contrôle une autre jeune femme, Jess, qui sous l’emprise de souvenirs douloureux et d’un passé nébuleux, décide de rejoindre l’une de ses amies — Kim — dans une sorte de retraite spirituelle, promettant la découverte de soi et la sérénité. Le joueur débute donc sur l’île ou Kim attend celui-ci. C’est l’occasion pour le joueur de se familiariser avec les touches. Il est possible de courir, de frapper, d’esquiver ou d’interagir avec des objets en surbrillance. Les contrôles répondent bien et le joueur trouve facilement ses marques lors de ce mini tutoriel nous donnant par ailleurs un premier aperçu de l’île.

Après avoir rencontré les principaux protagonistes de l’île et leur leader, Tyler, notre héroïne est invitée à une première séance de méditation et de communion, sous un dôme de verre. La cérémonie consiste à psalmodier une sorte de chant (d’où le nom du jeu) et à être en accord avec les autres participants. Après avoir bu du thé offert par Tyler et — vous vous en douter, nous sommes après tout dans un survival horror ! — Jess va avoir des hallucinations et être enveloppée d’une sorte de fumée mystérieuse. A son réveil, les autres ont disparu et l’histoire débute vraiment : retrouver les autres, comprendre ce qui s’est passé, et en savoir plus sur cette « retraite spirituelle » qui a tout l’air d’un culte sorti d’un livre de Lovecraft.

La narration dans The Chant est bien ficelée sans être exceptionnelle, il y aura des rebondissements et des surprises, mais le jeu semble parfois mettre le joueur sur des rails. Cependant et soulignons-le, les dialogues tiennent la route et malgré des problèmes de rythme (l’héroïne accepte par exemple plutôt bien de combattre des grosses sortes de plantes carnivores maléfiques dès son premier jour sur l’île…) le joueur prendra plaisir à avancer dans l’histoire et à vouloir percer le mystère de l’île, de Tyler et de soulever le voile qui cache le passé de notre héroïne.

Question gameplay, la partie exploration est assez classique. Il vous faudra récolter des objets disséminés ici et là pour avancer, clés, fusibles, planches, outils, objets à combiner et autres, rien de bien nouveau ici mais après tout pourquoi changer une équipe qui gagne ? Nous avons toutefois apprécié les films 8mm que vous pouvez collecter sur l’île et qui vous en apprendront peu à peu plus sur le passé de l’île, son créateur et son intention. Des illustrations sur les murs vous permettront aussi de connaitre mieux les créatures que vous affronterez, débloquant une page de votre bestiaire et vous donnant, en plus du lore, des informations sur comment les vaincre. Profitons-en pour dire que les monstres et les créatures sont plutôt bien faits et bien pensés, à mi-chemin entre Stranger Things et Resident Evil.

Jusqu’ici, The Chant pourrait sembler être un jeu simpliste cochant juste les cases du survival horror de base, mais d’autres éléments de gameplay vont venir enrichir le tout et rendre le jeu plus intéressant.

En effet, il vous faudra gérer les 3 ressources principales qui font « fonctionner » Jess, à savoir Body, Mind et Spirit. Body contrôle vos points de vie et votre santé, Spirit contrôle votre capacité à utiliser des pouvoirs spéciaux (nous y reviendront) et Mind contrôle votre capacité à résister aux attaques mentales des monstres et des évènements qui viendront perturber Jess. Les monstres peuvent directement déclencher une attaque mentale, à laquelle vous pourrez résister en perdant un peu de Mind et en appuyant rapidement sur X. Un souvenir traumatisant ou être le témoin d’une scène violente vous feront aussi perdre du Mind, tout comme certaines zones colorées que nous évoquerons bientôt. Il vous sera possible d’échanger une ressource pour une autre, par exemple il vous est possible de méditer pour que le Spirit restaure votre Mind. Des plantes médicinales vous permettront aussi de récupérer l’une des trois ressources si vous estimez que sa jauge est trop basse.

Certaines zones colorées, appelés le Gloom, draineront la jauge de Mind de Jess et celle-ci sera forcée de sortir de cette zone sans pouvoir même se défendre ou attaquer. Par ailleurs, certains monstres pourront vous terrasser avec une attaque mentale si votre jauge de Mind est trop faible.

Cette gestion des trois ressources est un gros point positif du soft de Brass Token, car elle force le joueur à faire des choix et à adapter son style de jeu en fonction de la situation dans laquelle ses 3 jauges de ressource se retrouvent. Mieux vaut par exemple conserver les herbes médicinales ou rebrousser chemin pour tenter de faire revenir sa jauge de Mind à un niveau acceptable avant de s’aventurer dans une nouvelle zone.

D’autres zones vous seront au début du jeu fermées. En effet et sans vouloir trop dévoiler le jeu, celles-ci nécessitent une pierre spéciale que vous récupérerez au fur et à mesure de l’histoire sur d’autres cultistes. Une nouvelle pierre ouvrira globalement une nouvelle zone, en plus de vous donner accès à un nouveau pouvoir utilisant la ressource Spirit. Ces pouvoirs pourront faire la différence dans un combat costaud, par exemple le ralentissement du temps vous permettra de vous faufiler entre les monstres ou bien de les frapper pendant qu’ils seront ralentis.

Les combats dans The Chant sont assez classiques, il vous est possible comme nous l’avons dit plus haut, d’attaquer, d’esquiver de côté et même de se projeter au sol pour éviter les grosses attaques ou les « grab » des ennemis. Chaque arme possède un type de dégâts (sacré, feu…) qui aura plus ou moins d’efficacité contre tel ou tel monstre. Vous pourrez fabriquer ses armes durant votre exploration puisque celles-ci auront une durée de vie limitée. A vous donc d’adapter votre arsenal en fonction des ennemis qui vous feront face. Les combats manquent à mon sens de dynamisme et la solution de frapper comme un bœuf en faisant une esquive de temps à autre a plutôt bien fonctionné pour ma part…

Visuellement, le jeu est beau sans être exceptionnel. On apprécie les changements de couleurs et d’ambiance radicaux lors des scènes d’hallucinations et d’horreur. Le design des monstres est lui aussi très réussi et pour un jeu assez court (7 à 9 heures), il est appréciable de voir la grande variété de décors et de monstres que vous croiserez. La musique dessert bien le soft de Brass Token, oscillante entre stressante et palpitante en fonction des phases de jeu. Les dialogues eux sont justes et portent bien l’histoire, on aurait peut-être aimé un peu plus de PNJs ou de personnages avec qui interagir. Globalement la réalisation est réussie et l’on se prête au jeu assez facilement malgré un petit manque de profondeur.

Sans être une révolution du genre, The Chant réussi à convaincre avec un je ne sais quoi d’intriguant et de mystique. L’île et le mystère qui plane autour de Jess et autour des cultistes nous ont convaincu et donné envie d’aller plus loin. Entre survival horror, jeu d’action et expérience narrative, The Chant est en cette fin d’année un bon petit jeu à peut-être mettre sous votre sapin !

👍 Système de ressources intéressant
👍 Atmosphère originale

👎 Manque de dynamisme
👎 Un peu court

--

--

Rédacteur en chef du média "Ma Vie De Geek" et passionné de toutes les générations de JV et + !

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Ma Vie De Geek

Rédacteur en chef du média "Ma Vie De Geek" et passionné de toutes les générations de JV et + !